Le Chant de Grâce

Initiations pour les femmes

Je vous propose une initiation en 3 cycles utilisant les outils spécifiques de la musicothérapie et de l’écothérapie pour intégrer ces démarches imaginatives.

  1. «Le chant de grâce »: un week-end initiatique pour honorer sa féminité grâce à l’approche amérindienne du Chant de Pouvoir. Initiation au cycle terrestre. Les femmes ayant fait cette initiation peuvent participer au Cercles de Grâce annuels à chaque équinoxe et solstice.
  2. « l’écho de la triple déesse »: 3 samedis et une soirée de lune noire pour accéder au cycle lunaire: la jeune fille, la mère, l’aïeule. Détails voir L’écho de la triple déesse.
  3. « le rire de De-Meter »: une journée intensive extatique. La transmutation, le rituel ancestral de la Déesse Mère.
  4. Pour les jeunes filles, un accompagnement individuel « le bouclier des lunes » leur est proposé afin de se mettre en accord avec le cycle féminin. A la découverte de son cycle, de ses nuances émotionnelles, de sa relation différenciée au monde! Pour plus d’infos : .

Divers

 

Kokopelli

 

Témoignages

none

« J’ai été surprise moi-même de ce qui avait pu en jaillir. J’ai contacté et retrouvé une grandeur que je savais contenue et d’où il m’était difficile d’exprimer et le laisser prendre place et espace dans une libre expansion. Cet acte sacré m’a permis de recontacter ma puissance et pouvoir créateur, mes forces de guérison pour moi-même et mes patients. La force qui émanait de moi et qui est pour moi « L’AMOUR INCONDITIONNEL AU TOUT » m’a ouvert l’espace à tous les possibles dans une confiance et gratitude en la vie. La confiance amène la joie, la créativité et c’est là que je me suis sentie « ETRE ».
Ce qui est difficile c’est de maintenir cet état, d’où l’importance continuer à apprendre à se relier à son essence divine et à sa vrai grandeur. Personnellement, lors de moment difficile où je n’arrive pas seule, les cercles de rencontre entre femmes m’aident beaucoup à réactiver mes forces créatrices. Je ne veux pas que cela devienne un pilier, car cela deviendrais une dépendance et je me connais suffisemment pour savoir que j’ai les capacités d’aller me contacter et transformer ce qui est à transformer, mais je reconnais humblement que parfois j’ai aussi besoin d’aide de mes alliées, amies femmes pour me ramener à l’essentiel. »
A.V.

none

« Je me souviens d’avoir honorer en moi les 4 directions avec leurs polarités. Par ce moment de grâce, j’ai ouvert une porte sur les 4 éléments, sur les saisons et je suis de plus en plus reliée à la nature, aux éléments, aux saisons, à la création sous toutes ses formes, végétales, animales ou humaines. Je me sens beaucoup plus reliée à mon environnement, une ouverture vers les autres personnes mais aussi vers la nature, le cosmos, l’univers. Je suis bien ancrée dans la terre et une nouvelle forme de spiritualité (qui n’a rien à voir avec mes croyances chrétiennes) me relie à une humanité plus universelle. J’ai le sentiment d’appartenir à quelque chose de plus grand, ou quelque chose qui fait partie de moi… difficile de mettre des mots. je pense que c’est un tout qui me fait dire: Je me sens bien dans ma peau… en accord avec moi, je suis authentique avec moi et avec ceux qui m’entourent. Je perds du poids (en kg) et j’en prends (en estime de moi)… ça fait du bien. Ce sont les mots les plus spontanés qui me sont venus ! »
V.G.

« En repassant en pensée mon Chant de Grâce, j’ai été éblouie de voir comment j’ai fait le tour de la roue de médecine un grand nombre de fois… et j’ai passé pratiquement par tout les « éléments » de chaque direction, j’ai fait le lien ou plutôt… les liens sont venus à moi comme un 2ème cadeau de « Noël » merci à la Vie. »
P.P.

« Encore un MERCI cordial, chaleureux et plein d’Amour pour ces heures de magie et de Libération que tu nous a permis de vivre. Merci pour ton accompagnement tout en finesse, en subtilité, en écoute et en tendresse. Je sens dans mon être profond un nouvel Elan de Vie qui jusqu’à vendredi passé dormait encore et peut aujourd’hui se mouvoir, s’exprimer…éclore. Je me sens plus puissante, plus belle, plus sûre, plus Vivante. Merci! »
V.O

 

Kokopelli

Article

In revue Recto-Verseau, octobre 2006.

« Garde les mystères révèle-les sans cesse ! »
Lew Welch

La femme, gardienne des cycles de vie

La Roue de médecine

La Roue de médecine (ou Roue de Connaissance) est l’un des plus anciens modèles de compréhension du monde. Non dogmatique, cet enseignement laisse place à la perception individuelle sans porter atteinte à nos croyances culturelles, philosophiques et religieuses. Il reste fondamentalement un enseignement oral, bien que des livres nous en donnent maintenant l’accès. Cette « carte avec boussole » fait appel non plus à une version linéaire, voir hiérarchique de la société et de la vie, mais à une vision cyclique, interdépendante dans laquelle l’individu se place avec respect. L’individualisme a permis à notre société occidentale un développement de conscience qu’il ne s’agit pas ici de renier; l’utopie d’un passé idéalisé n’a rien à faire avec cette connaissance ancestrale qui renait dans le mouvement néo-chamanique actuel. Mais l’individualisme a aussi son autre versant : la solitude, l’isolement et les dérives écologiques irrémédiables que nous connaissons. L’Ecothérapie® est une thérapie issue des traditions amérindiennes et de l’enseignement toltèque; l’individu est amené dans son cheminement conscient personnel à se replacer dans la Roue, dans le Cycle de la vie, et à se relier (du terme « eco ») tant à lui-même, à ses valeurs propres, qu’ au monde des éléments, des règnes naturels, du cycle des saisons ; du cercle de ses relations sociales au cercle élargi des alliés spirituels.

La femme, matrice du Temps

Aborder l’enseignement de la Roue de Médecine avec les femmes, c’est leur parler d’elles-mêmes tant l’évidence est frappante entre ce lien d’interdépendance, ce corps mouvant et le cycle de la vie. Un petit sourire ironique passe parfois sur les lèvres des hommes face aux « humeurs » de leurs femmes ! Des femmes qui connaissent dans leurs ventres et non dans leurs têtes ce que les mots évolution, changement, vie et mort peuvent signifier. Un corps qui non seulement au cours de la vie (enfance – venue des règles – femme sexuellement épanouie /maternité – femme ménopausée) se transforme de fond en comble, mais qui, en quatre semaines seulement va – bon gré mal gré – du repli à des pulsions amoureuses intenses, du sentiment de maternage à l’activité indépendante des plus frénétiques ! Heureusement pour les « nouveaux couples », de plus en plus d’hommes n’essaient plus de faire rentrer leurs femmes dans un cadre inamovible, mais cherchent avec elles à connaître et à anticiper ces mouvements du corps et de l’âme . En découle une relation d’une intime complicité, l’homme ayant accès ainsi à une femme unique mais plurielle dont il peut goûter toutes les facettes, et la femme, à une complicité sensible hors de toute culpabilité et de tout jugement dévalorisant.

Rituels de guérison

Dans le Cercle de Grâce, issu de l’initiation du « chant de grâce » (voir encadré) les femmes se retrouvent lors des quatre moments forts de l’année pour fêter les équinoxes de l’automne et du printemps et les solstices d’hiver et d’été. Ces rencontres partagées au son des voix libérées et de la pratique du tambour à cadre, sont de véritables moments de ressourcement, de connexion au cycle annuel, mais aussi de guérison. Depuis six ans que ces rencontres existent, le groupe a évolué et les rituels proposés durant ces cérémonies se sont transformés en des rituels plus personnalisés, « à la demande ». Ainsi des femmes font la demande de rituels de guérison personnels qu’elles préparent avec des « marraines » pendant deux mois lors d’un processus thérapeutique individualisé, puis offrent au groupe la possibilité de s’y joindre : une guérison individuelle au service de la collectivité – Une sur le tracé du Cercle . Dans un espace-temps sacralisé, le cycle des saisons nous a appelé à ritualiser les unions – les passages de vie et de mort – les deuils non élaborés – les avortements – la venue des règles – à célébrer les anciennes, la paix, l’ensemencement de l’amour…

UN rituel, DES avortements

Si la femme a souvent effectué de manière spontanée un rituel, une prière pour l’enfant qu’elle vient de perdre, son corps en garde une profonde blessure. De nombreuses femmes ont vécu ce traumatisme, mais certaines n’ont jamais eu d’autres enfants – d’autres ont pu enfanter – d’autres encore ne seront jamais mères. Le rituel doit prendre en compte toutes les femmes du Cercle. Il doit s’IN-primer en nous et nous EX-primer. Entrons dans le rêve ; glissons entre les mots : Nous sommes assises en cercle, les quatre directions de la Roue sont représentées par leurs attributs. Quatre femmes, les marraines, sont assises jambes écartées -depuis ce centre de force – ouvertes vers la périphérie. Face à elles se sont placées les autres femmes du groupe selon leurs affinités de direction. Un ruban de couleur rouge passe du sexe de la femme du centre vers celles de la périphérie. Jambes ouvertes, elles s’appuient les unes aux autres. Chaîne humaine. Le son du tambour et la visualisation les entraînent sur les pas de leurs lignées de femmes. De mères en mères, l’univers recule, nous sommes Hors Temps. C’est avec des larmes que nous accueillons la Première Femme, l’Eve, la Marie primordiale , la Sœur , qui en ce temps de solstice d’hiver, nous rappelle l’enfantement à venir. Et pourtant de cette naissance première, de cet écartèlement des hanches, de cette ouverture de sexe, de ces drames, de ces douleurs ,de ces extases, l’important est la vie qui va. Nous sommes passage. Le sexe se referme. Toujours se referme pour laisser la vie continuer son cours. Le ruban rouge se retire sous nos corps. Il nous ramène au présent. Nous sommes à jamais VIERGE ET FECONDE. A chaque instant de nos vies. Vierge et féconde. L’amas rouge des rubans devient un placenta que nous enterrerons et redonnerons ainsi à la Terre Mère.

Propositions de lecture

  • « La voie médecine », Kenneth Meadows. Ed. Guy Trédaniel.
  • « Etre humain », introduction à la Roue de connaissance. Arnaud Pozin. Ed. les Deux Océans.
  • « Rites de passage », Kathleen Wall, Gary Ferguson. Ed. Jouvence, collection Le cercle de vie.