Prochaines dates

du 17 au 20 mai 2018

Infos pratiques

Chaque journée de ce stage est inspirée par l’un des archétypes. La soirée du samedi soir est un rituel de Lune Noire où tout vous est dorénavant possible ! En fin de journée, un atelier de percussions siciliennes avec l’enseignement de Barbara Crescimanno, Fondatrice et coordinatrice du groupe de recherche anthropologique et ethnochoréologie sur la danse et sur le chant traditionnel Trizzi Ri Donna.

Horaires : du jeudi matin au dimanche matin ateliers en journées et soirées.

Lieu : chez Geneviève Anderfuhren. l’Auberson   Contact: anderfuhren-gene@bluemail.ch.  Possibilité de transfert depuis Ste Croix, Frs 2.- par trajet et par personne.

Nombre de participantes : 8 à 15 maximum.

Logement : plusieurs possibilités sur place. Prendre contact avec Geneviève. Dortoir pour Frs 15.- la nuit.

Repas : Cuisine végétarienne; options sans gluten ou lactose sur demande préalable. Repas partagé à midi, petit-déjeuner, repas du soir  et en-cas inclus dans le prix du stage.

Prendre avec soi : des vêtements souples et confortables pour travailler à l’intérieur et à l’extérieur. Votre tambour de cérémonie.

Inscription : versement d’arrhes non-remboursables de CHF 100.- aux coordonnées bancaires mentionnées à la page “Me contacter“. Des paiements échelonnés sont possibles sur demande. En cas de désistement après fin mars 2018, la moitié du stage est dû.

Inscription

La vie de la femme est faite de mutations, de passages, de transformations radicales tant dans la psyché que dans le corps. Cyclique, plurielle, nuancée, elle peut être contradiction apparente, vécue parfois comme une instabilité, un chaos. Certaines femmes culpabilisent ou décident de rester comme étrangères à elles-mêmes. Ces mutations répondent à un ordre naturel. Elles sont un enseignement précieux pour chacune d’entre nous et nos compagnons.

  1. la phase croissante de la lune sous les traits d’une jeune fille
  2. la pleine lune représentée par la mère
  3. la lune décroissante par la femme sage, l’aïeule.

L’histoire des civilisations nous apprend que ce destin cyclique a été de tout temps expliqué aux femmes par la présence des déesses aux 3 visages auxquelles elles se sentaient naturellement reliées :

La 4e phase, la lune noire, était celle de tous les potentiels réactivés: un moment mystérieux durant lequel les femmes étaient mises à l’écart de la société.

1. La Jeune Fille

La jeune fille goûte au pouvoir de sa séduction, elle danse et chante comme elle se sent. Son sexe est plaisir pour elle, par elle.  Elle est fière, farouche, sauvage. Elle se sent indépendante et libre.  Fille d’Artémis, son chant est unique, tribal et libre.

2. La Mère

La Mère fait partie d’une lignée de femmes qu’elle honore. De son sexe sont nés enfants, projets pour unir, harmoniser, faire grandir, préserver la vie. Son cœur est ouvert à l’autre qu’elle comprend, dont elle devine les besoins et qu’elle comble. Elle est chaleur, enveloppe. Son chant est appartenance et soutien.

3. L’Ancienne

L’Ancienne parcourt la spirale de la vie. Sa sagesse est expérience. Elle connaît les polarités, les excès. Son sexe est libre, magique comme son regard qui te connaît sans que tu te dévoiles. Son corps se couvre de nuit et vient nous visiter dans nos rêves; elle inspire et elle est crainte. Elle est vérité implacable. Son chant est fait d’os et d’humilité.

Vous êtes plus intimement en accordage avec l’une de ces phases.
Vous êtes unique et spirituellement reliée.
Vous êtes Toutes et Une, en acceptation joyeuse.

Cet atelier est la base d’initiations comme celle d’Eleusis en Grèce. Ces initiations ont peu à peu disparu, se sont transformées dans des valeurs traditionnellement attribuées aux femmes, complètement insérées dans leur quotidien. L’ethnologie s’est intéressée depuis peu à ces valeurs primordiales, non seulement dans les traditions dites primitives, mais au coeur même de notre civilisation européenne. C’est ce que nous découvrirons.

Mon accompagnement se base sur la pratique musicale, voix et tambours à cadre, sur les outils de l’écothérapie® (art-thérapie chamanique) et la créativité.

PDF, description détaillée de cet atelier

Les percussions siciliennes:                 

lien aux rituels  féminins ancestraux

Un atelier de percussion a lieu  en  fin de journée, le jeudi, vendredi et samedi: 16h30 – 18h30. Il peut être suivi indépendamment du stage (voir inscriptions). Les plus anciennes percussionnistes répertoriées en Sicile furent les nymphes. Divinités ou semi-divinités féminines, plurielles et collectives, liées à l’aspect naturel du monde comme l’eau, les grottes, les arbres, les bois et les animaux sacrés comme l’ours et les abeilles. Ces dernières sont présentes comme guide à chaque moment crucial du passage des cycles féminins de l’existence : la Parthenia, l’entrée dans l’âge adulte, le mariage, l’accouchement, les soins apportés aux enfants.

A travers la proprioception, le mouvement et le son mis en commun, nous créons le sens « d’être », ainsi que le sens de l’appartenance à un groupe et nous avons ouvert la voie à la naissance de la conscience. Nous trouvons les traces les plus antiques de ce processus dans les objets archéologiques dans l’art pictural et les pétroglyphes qui montrent des danses en cercle. Il a été aussi retrouvé en Sicile, dessiné sur des poteries datant du IV au III ème siècle avant J.C., des triades de femmes dansant, jouant d’un instrument et chantant pendant un rituel ou diverses festivités. Les Nymphes utilisaient la voix, la danse et le rythme comme instrument de rituel à l’intérieur de leurs cérémonies. Nous allons combiner sons et mouvement en un ensemble dansé polyrythmique: une possibilité d’expression du soi plus profond et radical, de communion avec le groupe, de connexion avec les autres plans de la réalité.

Barbara Crescimanno

Possibilité de logement en dortoir pour 15.- sfr par nuit et par personne

Possibilité de transfert depuis ste Croix 2.- sfr par trajet et par personne